Tannay où tout peut recommencer

Tannay est une toute petite ville où on trouve des vestiges d’un passé prestigieux. Rares sont les endroits viticoles dans le département de la Nièvre, Tannay en fait partie.
Ici se côtoient porches et vignes vierges, petites loges abandonnées et au centre la cave officielle et les autres lieux voués à Bachus.
Ce qui est impressionnant dans cette ville c’est l’impeccable ordonnance des lieux, les maisons sont parfois tellement prestigieuses qu’on aimerait pouvoir y loger pour comprendre d’où vient autant de luxe. Beaucoup d’entres elles sont abandonnées et parfois depuis longtemps, mais la vigne gagne du terrain et nous avons l’impression qu’ici les commerces vont trouver une nouvelle vie. 
Très typique les petites boutiques abondent, comme celle du drapier ou encore une sellerie. De nombreux commerces sont à vendre avec la maison qui va si bien avec. Il y avait un grand hôtel de la Poste, et la mairie est impressionnante sur sa jolie place parfumée par les chèvrefeuilles.
L’école est un vrai château, l’église magnifique, sur la place du village dont les arbres ont chacun deux sortes de feuillage.
Placé sur le chemin de Compostelle Tannay propose de nombreux points de chute aux pèlerins, ils sont signalés par la présence d’une coquille Saint-Jacques. Deux grands panneaux décrivent le chemin et les randonnées à faire autour.
 De nombreux cafés clos depuis des lustres, sentent encore la limonade et résonnent des échos des petits noirs pris en terrasse. Tannay est encore bien vivant avec de nombreux jardiniers qui cultivent de petits terrains entre deux propriétés. Ces potagers souvent clos de petites portes laissent apercevoir les rangées de légumes près pour la croissance au soleil. Les jardins secrets, les jardins d’ombres, les propriétés au cœur de belles choses entourées de murmures. 
La maison des chanoines avec deux belles vitrines dont j’aurai aimé vous montrer leur contenu, mais les vitres épaisses et la lumière n’ont pas permis le rendu espéré, seul un autoportrait qui m’amuse. Enfin, c’est un papillon qui conclut cette longue promenade, comme une récompense à nos efforts sous la chaleur de cette belle journée de mai.
Une longue série de photographies à voir, en cliquant sur la première image vous ferez défiler les suivantes grâce aux flèches de votre clavier.
Bonne visite !




























































Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escapade - partie 2

Saint-Vérain,le village sans maquillage

Saint-pierre-le-Moutier, pas loin de Tresnay

Escapade, partie 1

Deux villages, deux points de vues

Escapade-partie 3

Une balade d'hiver à Lormes