Articles

Soirée agricole

Image
La chaleur écrasante de l’été nous enferme dans nos maisons, alors le soir nous avons envie de prendre un peu l’air. J’ai proposé à mon chéri d’aller voir les moissons. Tu viens chéri, j’ai envie de voir des tracteurs! Il a dit oui, nous sommes montés vers Oulon, nous espérions voir des foins ou les blés, mais à la place nous avons vu une récolte de petits pois. L’agricultrice très gentiment nous a expliqué comment ils travaillent et nous a invités un autre soir à voir la récolte du blé plus loin du côté de Bourgareau. Comme nous avions envie de poursuivre notre expédition agricole, nous sommes allés en direction de la ferme de la dame et là nous sommes tombés sur un petit coin encore méconnu, Marciges. Puis nous sommes retournés par une petite route sur Champlin où une mer de tournesol entourait la butte de Montenoison, notre Saint-Michel à nous! C’était une belle soirée sur les chaumes, entre meules et soleil.












Saint-Vérain,le village sans maquillage

Image
Du lundi au jeudi je travaille, et le week-end je travaille pour les mêmes employeurs ce qui fait que mes semaines vont vite s’emballer et qu’il ne me reste que très peu de temps pour moi, mon entreprise et ma vie. Je poursuis encore quelques mois ce rythme un peu fou puis je changerai de vie. J’aime beaucoup changer de vie, même si cela ne se voit presque pas de l’extérieur, je reste la même personne, mais je fais souvent un pas de côté. Éviter l’enfermement, la routine, me permettre de profiter de la vie, de celui que j’aime surtout. Mon compagnon de vie est aussi mon compagnon de photographies, comme je l’ai entraîné dans le sillage de mon travail il en assume sa part, de clocher en clocher. Nous avons de la chance, et le savons, de pouvoir pousser des portes closes, de rentrer dans l’intimité des chapiteaux et chœurs. De belles rencontres se font, toutefois si dans le village l’église est un lieu où l’on peut prendre le pouls d’une communauté, se rendre compte de son degré de cult…

Mars sur Allier

Image
En travaillant pour la réalisation de la fresque « chemin de spiritualité » pour l’exposition Clunisienne de 2010, j’avais déjà pris connaissance du portique de l’église de Mars-sur-Allier à travers une photographie. Je m’en étais servie comme base de croquis pour un grand panneau à la fin de la fresque, celle où l’on voit le Christ dans une mandorle. J’avais trouvé les sculptures très particulières et attachantes dans leur tracé naïf très épuré. Je savais que l’église était dans la Nièvre, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de m’y rendre. Comme je dois mettre en page le tome deux des églises romanes, pour la Camosine, je me suis rendue sur place avec mon amour de photographe pour réaliser les prises de vue indispensables à toute publication de qualité qui se respecte. Voici mes propres photos qui elles, ne seront pas publiées. C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai découvert les sculptures spectaculaires de ce petit édifice isolé dans la nature. En effet à ma grande surprise M…