Aller à Saint-Sulpice n'a pas été un supplice

Alors que les pêcheurs sont restés à braver les averses autour de l’étang de Prémery, nous nous sommes lancés dans une course contre la montre avec les quelques hypothétiques éclaircies promises par la météorologie nationale. Nous voilà arrivés à Saint-Sulpice où nous allons guetter les coloris de l’automne.
Je me réjouis d’avance en pensant trouver un point de vue pittoresque depuis le lavoir. Le village semble perché depuis la zone de l’étang et de la rivière. Puis nous sommes remontés jusqu’au cimetière. En passant, j’ai retrouvé les traces de l’activité commerciale du village. Un petit commerce qui n’a pas dû fermer il y a bien longtemps, si j’en juge par la présence d’une surveillance électronique. plus loin, une station d’essence devait alimenter les automobiles. 
À l’heure actuelle, le village peut tout de même se targuer d’avoir un cabinet médical avec un bon docteur et une salle des fêtes fraîchement aménagée ainsi qu’une école, labélisée éco-école. Cela donne envie, si l’on compte aussi de coquettes maisons refaites et confortables. Je remarque aussi à travers les couches de peinture blanche une enseigne de restaurant sur une grande maison. J’imagine devant la bâtisse une photo d’époque en noir et blanc, on y verrait une tablée joyeuse et pourquoi pas, un ménestrel qui ferait tourner sa vielle.
Même s’il ne reste pas toutes ces activités, les résidants ne manquent pas d’imagination pour transformer le devant de leur maison par une oasis plein d’oiseaux ou encore détourner des têtes de lit en portail.
Entre le four à pain et les puits, très nombreux sont les fantômes du passé à pousser bétail et brouettes en s’interpellant. Mais ce dimanche, de la semaine de la Toussaint, qui répand sur nous les rayons d’un soleil de miel, nous a conduit vers les chrysanthèmes. Un petit coup d’œil sur les âmes villageoises qui repose en paix, un passage près du banc pour admirer le panorama et nous repassons devant les maisons abandonnées par cela-même qui se sont endormis pour toujours.
Nous revoilà près de la mairie toute coquette qui émerge du pot de fleurs.

Les nuages nous rattrapent et très vite nous rentrons prendre une grande tasse de thé après cette balade revigorante dans l’air pur et limpide de ce joli village.
Voici les photographies de cette promenade, cliquez sur la première et servez-vous des flèches de votre clavier pour les faire défiler !






Le temps était menaçant à notre arrivée près de l'étang

L'église de Saint-Sulpice

Un amateur de photographie de lavoir perché sur une pompe

Qui peut résister à l'attraction d'un beau tronc ?



Panneaux à rafraîchir, contactez-moi !
 





Une enseigne peinte sur le commerce de proximité fermé

Une décoration pimpante à base de flamands et de perroquets

Maison en quête de bricoleurs
L'automne habite ici





Mais c'est quoi (quoys) ce contre-jour ?

Fait maison, portail en tête de lit

Ancien restaurant
Station service à sec







Ruelle pour les personnes minces sans bagages


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La belle pierre

Deux villages, deux points de vues

Après les intempéries

Grosses cylindrées

Mes vacances avec ma mère

Asnois, le village qui a une brocante dans le cœur

La belle chaumière