lundi 9 mars 2015

Enfin un week-end au soleil !

Depuis quelque temps je travaille sans cesse la tête dans le guidon, je fais des reportages pour le boulot et je néglige mon petit blog chéri.
Mais cette fois je vais passer quelques minutes en votre compagnie pour vous raconter un peu mon samedi soir et dimanche.
Tout a commencé en sortant du travail à 17h30, j'ai décidé d'aller au restaurant avec ma fille Adeline.
Le petit souci c'est que là où j'avais envie de manger était à 17 kilomètres de la maison et que cela fait loin à pied le soir, surtout qu'il faut revenir après le repas et la nuit je me vois mal revenir à tâtons le long de la départementale.

Mais j'ai pensé au taxi, sitôt pensé sitôt fait le taxi commandé je réserve une table pour deux au bistrot à Malices sur la commune de Champlemy.
Nous sommes arrivées à point pour l'ouverture et nous avons profité d'un très bon repas, aussi bon que ce que j'avais imaginé d’après le menu annoncé sur la page Facebook du restaurant.
Cerise sur le gâteau nous avons été raccompagnées chez nous en voiture par le chef après le service, que demander de plus?
Je vous laisse découvrir les plats sur food reporter, et visiter le site du bistro à Malices, et surtout n'oubliez pas d'y passer réservation si vous faites un tour dans la Nièvre.

Le lendemain brocante mensuelle à Prémery, nous avons fait un saut sur le champ de foire pour faire quelques photos, certains messieurs ont insisté lourdement pour poser nus parmi les objets mais nous avons décliné la proposition bien que le soleil invite à la nonchalance.
Plus loin je me suis faite bousculer par un mécontent qui trouvait que la moindre des choses serait de demander avant de prendre des photos, remarquez bien que si je ne demande pas c'est pour aller plus vite et prendre un maximum de photos, en général j’attends que les gens râlent pour retirer les photos car c'est leur droit et je le respecte.
Mes reportages ayant toujours du succès et mes photos étant un soutien pour le commerce j'ai du mal à capter ceux qui refusent de paraître sur le net, mais il y a toujours des gens persuadés qu'une photo va leur ôter leur âme et entrainer une série de catastrophes sur leur boutique.

En tout cas, l'après-midi nous avons chaussé nos meilleures pompes et nous avons attaqué la grande boucle des "Mardelles par la porte du paradis" une balade monté de toutes pièces par mon ancien chef mais que je n'ai jamais réussie ni à faire baliser ni à faire pratiquer avec succès sans que les gens ne se perdre en route.
Munies d'une carte commentée nous sommes parties et si je fais cet article c'est que j'ai survécu aux 16 kilomètres de la randonnée.
C'était semé d'embuche et de boue mais avec à la clef un des plus beaux moments de ma vie en forêt : le chant d'amour des grenouilles en rut !
(Je vous ai mis une petite vidéo assez pourrave car je ne suis partie qu'avec ma tablette en raison du poids de mon appareil photo, difficile pour moi de le trainer sur 16 kilomètres)

Heureuse et fourbue, je garderais longtemps en mémoire ce beau moment de fin d'hiver et je file de ce pas m’occuper de mes oignons qui poussent dans le bac à légumes depuis 10 jours faute de soleil et de temps pour aller sous terre.

L'aventure en image, cliquez sur la première photo pour voir en diaporama :