dimanche 12 avril 2015

A la rencontre des potiers du Bazois


En Mars ma fille Alice a eut un livre à monter pour l'Office de Tourisme de Châtillon-en-Bazois.
Elle est graphiste chez un éditeur un peu particulier, La Camosine.
C'est une association de passionnés de patrimoine et de coutumes locales.
Quand elle a voulue faire le livre sur les potiers du Bazois, elle n'a pas trouvé les photos qu'il y avait dans le dossier assez convaincantes.
Alors elle a demandé un coup de main à sa maman, et là je peux dite : oui je suis la maman d'Alice...fièrement.
Mais ce n'était pas mes petites photos qu'elle voulait, non, elle voulait que je demande les grosses photos de mon doudou d’amour à moi...alors là je suis fière aussi de dire oui je suis l'amoureuse du web croqueur !
C'est ainsi que bras dessus bras dessous nous avons pris en otage ma troisième fille...et oui je suis aussi fièrement la maman de Ludmilla, et si je vous parle de ma fille ainée Adeline alors là j'explose d'orgueil...mais bon le sujet n'est pas là.
Revenons à nos potiers, nous sommes donc partis Web Croqueur, Ludmilla et moi même (modestement), mener une enquête de 48 heures dans le Bazois autour des ateliers des potiers.
Nous avons commencé par la plus jeune et la plus marrante, la plus originale et la plus craquante !
Voilà Julie qui apparait devant sa boutique.




Et là j'ai fondue dans les fonds du craquelé.










J'ai imaginé des galaxies, des mondes de pierres précieuses plongées sous marines et voyages inter galactiques.



Mais elle a aussi de belles poteries peintes avec grâce.




C'est la seule qui a tourné devant nous !












Après l’atterrissage en route pour Tamnay, où nous avons rencontré trois potiers, deux grandes poteries sont sur la route au centre et une troisième dans une sorte de petite maison de garde barrière ou d'ancienne gare à droite.

Flammés du Morvan :









Petit Masse :










L’orchidée...je n'ai aucune photo de l’Orchidée cas j'ai chopé une super mal au crane juste après la visite de la poterie où il y avais des petits moulins qui tournaient...qui tournaient...qui tournaient.
J'ai trouvé que le flammé du Morvan avait deux versions une pleine de tâches et l'autre plus douce.


Puis ensuite nous sommes sortis du village pour aller un peu plus loin à la poterie de la tuilerie chez Mac Garva...et là j'avoue je suis tombé amoureuse de l'endroit, c'était absolument magique, très artistique avec des œuvres bien spéciales.

MacGarva :












J'aime aussi beaucoup, mais vraiment beaucoup les poteries de Monsieur Fuchs à l'écluse 14 de Sardy-les-Epiry, en plus de sa gentillesse et de celle de sa femme le bleu de ses œuvres à quelques chose de si profond qu'on arrive à se rafraichir avec ses cruches même quand elles sont vides.



J'ai rendue Ludmilla très heureuse en lui achetant un petit bol pour ses céréales.

 Robert Fuchs :














Mais vous serez obliges de lire le livre qu'Alice vient de finir pour avoir toutes les infos objectives, je vous rappelle que ce blog est juste un ramassis d'impressions absolument subjectives.
En vente bientôt à l’office de tourisme de Chatillon-en-Bazois



Visitez les potiers en cliquant sur leur nom ou en prenant votre voiture...ou le train...ou l'avion...mais nom de non allez- y !

La poterie du petit-Massé
La tuilerie
58110 Tamnay-en-Bazois
www.poteriedupetitmasse.fr

La poterie de Tamnay « Aux Flammés du Morvan »
La poterie de L’Orchidée
Ancien local de la gare
58110 Tamnay-en-Bazois
La poterie de l’Orchidée
ancien local de la gare
58110 Tamnay-en-Bazois


Galerie Julie’s
36 rue du docteur Dubois
58110 Tamnay-en-Bazois

La poterie de la tuilerie
La tuilerie
58110 Aunay-en-Bazois

Robert Fuchs
écluse n)14
58800 Sardy-les-Epiry

4 commentaires:

  1. Admirable ! un beau travail ! et des rencontres exceptionnelles ! Merci Véronique !

    RépondreSupprimer
  2. merci à toi mon amour, d'avoir accepté d'aider Alice.

    RépondreSupprimer
  3. Merci ! Alice pour nous avoir faits participer au projet !

    RépondreSupprimer
  4. C'est une super idée d'avoir sorti ce livre, bravo à l'O.T. du Bazois !

    RépondreSupprimer