dimanche 12 août 2018

Pourquoi sommes-nous allés à Villapourçon ?

Le soleil, la chaleur, parfois cela peut causer des mirages !
D'après la liste des choses à voir, Villapourçon était une mine où nous aurions pu faire de nombreuses photos. Ni une ni deux je prends fissa mon appareil, bien décidée à en découdre avec de nouveaux angles d'approche, je trouverais bien des choses originales et des points de vue inédits... Alors, quelle déception, quand après avoir joué avec le drapeau tricolore de la poste, je me suis trouvée bête devant une belle statue de bois avec les piles à plat ! Maudit soit mon manque d'anticipation occasionnelle due à une grosse fatigue, conséquence de la canicule.
J'ai poursuivi mollement avec ma tablette, en plein cagna, à la recherche d'anecdotes et de petits charmes morvandeaux, mais je suis revenue quasiment bredouille en étant toujours à la marge de mon chéri qui lui, exploite les thèmes officiels et monumentaux.
Pourtant il y avait la piscine, le ruisseau, sans doute un panorama, mais je n'étais point d'humeur, le soleil était partout à blanchir les murs à aveugler mes yeux et me bruler la peau. Je vous le dis sans détour, vivement l'automne, parce que là j'en ai plus que marre du ciel bleu et des 30° !












Notez bien que les toilettes publiques de Villapourçon sont vraiment très bien, ce sont les mieux du département pour un village ! 

dimanche 22 juillet 2018

Aux soleils

Les saisons se suivent, les années défilent à grande vitesse, j’ai l’âge d’être une grand-mère et pourtant je doute comme une adolescente. J’aimerais avoir plus de temps pour créer, profiter de ces dernières saisons où nous pouvons encore monter dans notre vaisseau de nuages et aller photographier paysages et personnages. Mais nous sommes dans l’obligation de nourrir le compte en banque et pour cela courir après les missions, la paye, les piges... Mais quelle maigre moisson aux vues de mes efforts et sacrifices !


Je reprends mes yeux d’artiste et je regarde tout ce que j’aime et qui comptera bien plus que le reste !










J’aime ces champs, ces tournesols en gloire, ces chardons barbus.



J’aime vos villages paisibles, vos maisonnettes fleuries, l’odeur de vos recettes, vos potagers, vos sourires et le café toujours servi avant que l’on puisse dire non merci.

J’aime vos conseils de philosophes, vos maladresses et vos questions.

J’aime vos longs mariages sans histoire, vos grandes familles réunies, le tracteur et les vaches, les poules et la basse cour.




Je me sens bien dans le silence des champs de blé moissonnés.









Notre vaisseau de nuages



dimanche 20 mai 2018

Allons voir les orchidées

Chaque année entre mai et juillet, les orchidées se répandent sur la butte de l’éperon des Faye. L’année dernière, nous avons manqué le rendez-vous, mais aujourd’hui nous sommes allés les voir briller sous le soleil.


Certes, les fleurs parsemaient la prairie: l’orchidée bourdon ; la belle blanche ; l’orchidée de l’homme pendu, mais dans cette promenade ce qui m’a vraiment plu ce sont les nuages... La limpidité de l’air, le calme ambiant, sans tracteur, sans moto, sans voiture. Nous étions seuls face au vent et chaque respiration nous comblait de bienfaits.

Plus d'information sur la butte aux orchidées en cliquant ici