mardi 1 novembre 2016

Trois petits tours et puis…



Un nouveau rituel s'est mis en place dans ma vie : les trois tours d'étang.
C'est devenue une bonne habitude et quand nous ne pouvons pas le faire cela nous manque beaucoup.
Accro au boulot, toujours devant l'écran, assise, je me rouillais !
Mon compagnon m'a dit " courage on va se mettre sérieusement à l'activité physique."
Bien sûr il y avait les randonnées, les balades occasionnelles, mais cela n'était pas régulier et souvent je trouvais plein de prétextes pour ne pas aller loin : j'ai trop de boulot, j'ai du travail, j’ai des trucs à faire… Parfois j'alternais avec je dois bosser ou j'ai une tâche en route.
Qu'a cela ne tienne m'a dit mon prince soucieux de ma ligne et de ma forme physique, il a mis au point une tactique !

 C'est comme cela que nous avons commencé les soirs d'été à faire un tour d'étang, puis devant ma forme revenue à l'automne nous avons fait deux tours et nous voilà rendus à trois !
Mais allez-vous me dire, qu'est-ce qu’on en a à faire ?
Et que pouvez-vous bien voir autour d'un étang et surtout trois tours ça doit être lassant à un point !
Détrompez-vous chers amis lecteurs et ne soyez point déçus car venons-en au fait, du tour de l'étang on ne se lasse pas.
Chaque jour apporte son lot de lumières et de couleurs et figurez-vous que ces petits canards là, nous les avons vus naitre !

Surprise, un dimanche nous pouvions à peine mettre un pied devant l'autre tant il y avait de cannes à pêche sur l'allée, c'était un grand rassemblement de pêcheurs, d'ailleurs les pêcheurs il y en a tous les jours, même parfois la nuit.
Lors de nos derniers tours du soir nous avions surpris des pêcheurs qui sortaient de gros brochets de la Nièvre avec de grands rires, l'un d'entre eux pataugeait dans la rivière et n'arrivait pas à remonter le second brochet, le premier sur l'herbe fraiche, regardait les étoiles qu'il devait voir pour la première et la dernière fois.

 Les couleurs de l'automne donnent lieu chaque jour à un nouveau spectacle. Un jour nous avons essayé de rapporter des échantillons de feuilles à la maison pour les photographier tant c'était magique. Hélas comme tout ce qui porte de la poussière de fée, dès que celle-ci s'envole il ne reste que du marron !

Puis il y a les rencontres, Madame Bottine qui trotte toujours un tour toute seule avant de rejoindre sa copine, c'est son tour secret. Puis il y a les maitresses des toutous, le tout petit Cachou et le gros pépère. La dame qui un jour a sauté dans l'eau pour sauver son vieux chien qui se noyait et que les pêcheurs ont à leur tour sauvée de la noyade en l'aidant à sortir de l'étang. Les jeunes hommes qui s'aèrent pendant la pause déjeuner, les jeunes filles qui font du jogging et qui comptent les tours, elles nous croisent en nous disant :"encore un, c'est le deuxième, le troisième !" Car à Prémery nous ne sommes pas les seuls à être des pratiquants du tour de l'étang et toute la journée le rite se poursuit.
Inépuisable dans sa générosité, l'étang donne son air, son eau et sa lumière avec toutes les surprises que chacun peut y trouver. Comme cette petite lumière difficile à capter et qui était si belle, le lever de l'aube est féérique et le coucher du soleil vaut son pesant d'or.

















1 commentaire: