dimanche 20 mars 2016

Un printemps aveuglant


C'est sympa le retour des beaux jours, nous avons tous envie d'en profiter d'aller voir les petites fleurs qui ressortent dans leur corolle toutes neuve. Mais je suis déçue pour Maurice qui ne verra pas celui-là. Déçue d'avoir tellement eu la tête dans le guidon que je n'ai pas pu me rendre à "la petite cave" pour préparer la Saint Patrick.
La nouvelle est allé très vite et je me sens toute bête en passant devant sa boutique fermée pour cause de décès.

De toute façon il y a de la brume, de toute façon la réverbération ne donnera rien, de toute manière on n'a pas assez marché et me voilà d'une humeur de chien.
Pourtant il est bien joli ce petit bras mort de la Loire où s'engourdissent les sources, elles vont en fontaine longer la Loire.



À tinte le port est plein d'herbe, ici reste un anneau bien loin du rivage, je tente d'imaginer les murs d'avant, ils devaient être plus hauts, l'activité devait battre son plein.




Puis je regarde le fleuve, il en a vu des vies et des vies, c'est ainsi nous ne faisons que passer, pourtant le printemps est là, aveuglant et piquant et je me dis qu'il faut profiter, profiter de chaque moment en laissant de côté nombre de branchages et de sable pour se la couler douce.
Si on s’enlise dans les regrets ou encore si on passe son temps à ressasser on se goure, on s’engourdit et à moins d'être une source cela ne donnera rien de joli.
Pour visiter le Gours des Fontaines cliquez sur la première image et faites défiler avec les flèches de votre clavier.











2 commentaires: