vendredi 24 juillet 2015

Avis de sècheresse

 

   L'artichaut est une sorte de gros chardon, chaque année je laisse fleurir mes artichauts car cela me fait penser à ma maman qui adore les chardons et qui me disait toujours quand j'étais petite et que nous en mangions : "c'est vraiment beau un artichaut quand il s'ouvre, en Algérie nous en avions tellement !"
Alors nous y voilà, c'est comme en Algérie, les artichauts sont ouverts et l'herbe est jaune et il fait chaud.
   Trop chaud et trop sec et cet état de faits a aggravé mon état de santé rapidement.
Je pensais tenir le coup en restant calme et concentrée mais l'autre jour j'ai explosé comme une marmite trop longtemps oubliée sur le feu.
J'ai regardé autour de moi et j'ai vu ma maison en désordre, le jardin tout desséché et ma créativité abandonnée et tout ça pour quoi ?
Je ne sais pas, mais je me suis rendu compte que le jeu n'en valait peut-être pas la chandelle et que j'étais en train de me démolir, nerveusement et physiquement.
Alors j'ai posé mon masque et je me suis allongée et je me suis reposée, et quand je me serai remise de tout ce stress et que je pourrais à nouveau remuer vivement je prendrais mon aspirateur, mon balai et je ferai un grand ménage.
Puis je prendrais le sécateur et le râteau et j'arrangerais le jardin.
J'ouvrirai mon Photoshop pour créer, je me poserai les bonnes questions et ...
Enfin je prendrais une feuille, ma peinture et un pinceau.