mercredi 26 août 2015

En allant à Chaulgnes

Embarquement en terre inconnue pour moi, le petit vallon de Chaulgnes.
Nous sommes passés par les Bertranges car  il faut arpenter à travers bois pour tomber sur l'une des villes voisines. Nous avons cherché des moulins vers Champvoux, il y avait là un sacré remue ménage dans les arbres.

Serait-ce le vent qui nous a tourmenté la veille ?
En tout cas une bonne partie de la colline est à présent déboisée.
Le long d'un petit cours d'eau nous avons repéré un drôle de lavoir en forme de chapelle, des travaux sont en cours.
Je suis effarée par les dégâts causés par le vent, pour être passée dans les Bertranges, je n’ai pas remarqué autant de problèmes ailleurs.
Mais hier des poteaux de téléphone ayant pris leur envol vers Varzy je pense qu'il est possible que des tourbillons se soient formés dans certains vallons.


La vie paisible que nous promettent des cabanes le long de la route me fait penser à une vie simple et douce.
Cela vous arrive-t-il aussi de rêver d'une vie sans ordinateur?
Quand mes filles pestent contre les zones blanches, moi je les bénies, ces petits coins perdus où on disparait de la vue des satellites et où les ondes ne peuvent nous atteindre.
De l'autre côte de la route nous avons la vue sur une petite merveille, je crois voir un château derrière l'étang et les chevaux.

Une fois sur place nous découvrons une chapelle originale c'est une petit coin d'Arménie qui se nomme Tigran, une plaque honore la mémoire du massacre perpétré par les Turcs.




j'aimerai bien visiter d'avantage mais il n'y a personne. En face la petite maison semble abriter une âme d'artiste, je vois tout en aquarelle autour de moi.


La ville de Chaulgnes fait son petit effet de loin nichée dans un giron de verdure avec sa belle église.


Arrivée en ville, je repère la cabane mi bois mi métal, et plusieurs panneaux nous assurent une vie commerciale.

Pourtant sur la place prés de l'église les maisons semblent dormir, cependant j’entends la secrétaire de mairie qui s'active au téléphone et on n'a pas l'air de chômer ici.


Qui range sa maison, qui fait le ménage ou arrange son jardin ou encore brosse son mur.
Je descend vers une belle esplanade en l'honneur de la fin de la guerre d'Algérie, et une fois sur la grand route je me trouve abordée par une dame qui me demande si je travaille à la mairie. Je dois avoir le look...













Comme je m'en défend elle m'invite à acheter une belle et grande maison, un jeune garçon vient aussi se joindre à la conversation en me disant que ça serait bien que j'ouvre là des chambres...je fais mine de m’intéresser à la maison qui en effet vaut une petite pincée de 15 000 euros.
Comme il y a beaucoup de travaux je e contente de faire des photos en remontant vers l'église où j'ai laissé mon cher Web croqueur qui fait à sa façon son reportage quotidien, vous pourrez le lire ici.
Je note au passage vers la porte de côté une jolie collection de graffitis anciens.







Je préfère chercher les cabanes, les fleurs originales, et je suis récompensées dans ma quête par une belle grappe de je ne sais quoi, et surtout par une maison recouverte d'une belle glycine avec une haie de fleurs de la passion et de fruit du même nom s'il vous plait.







Une vraie merveille.
Je grimpe le chemin du Castel et comme il y a là une énorme demeure avec piscine et nobles gens, je fais demi-tour et m'offre un jolie vue sur le clocher.


Cette balade m'a vraiment fait du bien, Chaulgnes fait partie des petits coins qui bercent les cœurs.


Je vous rappelle que vous pouvez voir les photos de l'article en diaporama en cliquant sur la première image.

1 commentaire:

  1. Comment fais-tu ? tout se transforme, à travers ton regard ! tout devient une belle histoire !
    Merci !

    RépondreSupprimer