jeudi 25 décembre 2014

Saint-Saulge



Très joli nom que porte cette petite ville au coeur de la Nièvre.
Au début il me faisait penser à la sauge, cette plante savoureuse avec des aubergines grillées, mais cela viendrait plutôt d'un certain Salvius.
L'histoire de Saint Saulge à donnée lieu à un ouvrage que vous pouvez acquérir ici.
En comprenant Saint Saulge, on comprend mieux le centre de la Nièvre.
En fait ce département est fait de trois parties, la partie fluviale qui se prolonge par le canal du Nivernais et qui va de Pouilly-sur-Loire à Decize ( prononcez Dzice), la partie Montagne composée par la plus grande partie du Morvan, et la partie Forestière qui occupe tout le milieu.
Nevers est dans la partie fluviale sur la Loire, Prémery dans le coeur de forêt ainsi que Saint -Saulge.
Saint-Saulge a toujours été en dehors des chemins et des axes de circulation, contrairement à Corbigny ou Clamecy.
 Si rien de vous oblige à y aller vous n'aurez pas l'occasion d'y passer.
C'est pourquoi, ni les Huns, ni les barbares, ni les hordes guerrières n'ont été embêter les habitants de Saint-Saulge.
Mais hélas pour eux, ni les comtes de Nevers, ni les ducs des alentours ne se sont attardés non plus, sur les maisons du bourg.
Aussi quand par hasard les grands de ce monde se rendaient là-bas ils trouvaient les gens niais et leur ont attribué des légendes témoignant d'une grande sottise.



Or il ne s'agit que d'un ensemble de fabliaux qui existent bien par ailleurs, on les retrouve dans toute la France et Saint Saulge n'a guère plus de légendes que d'autres cités, ils ont juste une réputation largement galvaudée en raison de leur isolement au milieu d'un département qui oublie souvent la forêt du milieu sauf quand ils organisent le salon Nivers bois...et encore c'est le Morvan qui est mis en avant, comme si un désert peuplé de sots hanté l'espace du milieu.
Là je vous sens agacés, vous vous dites ça y est on va nous ressortir la théorie du complot ou au mieux vous imaginez des scènes dignes du Seigneur des anneaux, l'empire de la forêt en quête de reconnaissance cherchant le Graal à dos de dragon.
Pourtant Saint-Saulge a ce je ne sais quoi qui le rend si doux et si étrange à la fois.



De belles maisons bourgeoises, cette gare sans rail, cette vache qui monte et qui descend du clocher selon le calendrier et la belle esplanade en pente entre le lavoir et la mairie laissent entrevoir un véritable art de vivre entre langueur et coup de gueule, même le notaire se rebelle !














Il faut en avoir de l'humour et de la sagesse pour supporter l'étalage de légendes reflétant la bêtise de leurs ancêtres, et ses touristes qui déambulent avec l'application IONO débitant le parcours censé suivre une histoire qui les égare et dont ils vont perdre le fil car les inepties au bout du compte ça lasse vite.




Nous avons donc rangé le smartphone et avons fait comme il se doit, des photos selon notre intuition et puis j'ai ouvert le livre sur Saint-Saulge et là...j'ai encore eu l'impression de découvrir la Nièvre.




 Saint-Saulge c'est aussi un bon restaurant, des circuits VTT, et ça ce n'est pas de la légende.
Rendez-vous  au coeur de la Nièvre !