mercredi 30 avril 2014

Début de floraison d'orchidées

Cette année nous sommes inquiets, nous avons vu fleurir le muguet avec un mois d'avance, le lilas est déjà fané et nous nous demandons si les orchidées de la butte n'auraient pas, elle aussi décidé d'anticiper leur apparition.
Nous sommes donc allé vérifier sur place où en était les belles plantes.

Trois variétés sont déjà en fleurs et les autres pointent leur nez.

Des dames sur la butte de la prairie calcaire s'extasiaient et l'une d'elles armée d'un petit sac plastique semblait sur le point de prélever des plants, après les  en avoir dissuadé, mon ami c'est mis à l’œuvre et à pris les fleurs en photos.

J'ai tourné trois fois sur moi même et cela a produit des panoramiques, mais des gouttes se sont mise à tomber.
Assumant les conséquences de ma danse de la pluie j'ai poursuivis les prises de vues, puis nous sommes redescendus passant sous le nez du colza sans tousser, le pollen se retrouvant plaqué au sol.

Voici donc la version 2014 des orchidées, les couleurs avivées par l'ondée sous un ciel bien gris !

Retour dans quelques semaines pour les autres variétés !















vendredi 18 avril 2014

Découvertes à 360°


 Après avoir pris toutes sortes de photographies avec toutes sortes d'appareils photos, je me suis lancée dans la prise de vue à trois cent soixante degrés et ainsi je peux apporter une autre façon de visiter notre beau département de la Nièvre.










Mardi dernier fut un très beau mardi, j'étais en congé mais bien accompagnée par mon amoureux.
Il m'a invitée au château de Vauban, à Bazoche où nous avons fait cliqueter les Nikons et la tablette Nexus à fond les manettes !




Un très bel accueil avec des ferronneries qui se découpent sur le soleil, puis passé la petite boutique du château où  j'aurai vite fait d'embarquer le petit coffre plein de pièces d'or tant que je pensais qu'elles étaient en chocolat...mais l’hôtesse m'ayant dit que ce n'était que des imitations non comestibles, je suis passé à la suite de la visite.




Au départ je me suis presque sentie chez grand maman, avec la belle horloge mais dés la salle des gardes je suis vite reléguée au rang des manants.





 Aprés le petit salon qui annonce la couleur pourpre, nous allons déambuler dans une longue galerie avec des arbres généalogiques aux plaques émaillées allant du sol au plafond.
Une belle maquette trône au centre de la pièce, mais ce qui m'attire ce sont les fenêtres, la vue est si belle que même les plus jolies peintures sur les murs ne peuvent rivaliser de finesse ou de fraicheur.




Une jolie vitrine contient des petits soldats de porcelaine, ici on admire les objets destinés à la guerre, à la stratégie, on ne peut oublier que nous somme chez le génie de l'architecture défensive.




Suivant la visite je passe par un joli couloir, les bibliothèques et puis les pièces à vivre, salon, bureau, et chambre. Pour voir  La grande galerie en 360° on clique ici.

 

Le château semble habité, tout est en place, nous sommes au coeur de l'histoire et entourés de tant d'objets précieux et historiques qu'on n'ose à peine les approcher tant ils inspirent le respect. Les tons rouges cramoisis de la chambre sont d'une profondeur irréelle. Regarder La chambre de vauban en 360° en cliquant ici.



Nous sortons de l'habitation par la chapelle, époustouflés devant toutes les peintures qui ornent murs et plafonds.






Je vous propose de voir plus de photos sur le site de mon ami le web croqueur.
Pour en savoir plus sur le château vous pouvez visiter le site officiel, mais gardez à l'esprit qu'il faudra venir à Bazoche un jour pour être entouré par ce monument qui vaut bien le détour !

Notez bien que le trésor en vente n'est pas en chocolat.


dimanche 6 avril 2014

Où sont les habitants de Compierre ?

 
Ce qui frappe le plus dans le site archéologique de Compierre, en dehors de la beauté naturel du lieu, c'est le mystère de la disparition de tout les habitants de cette cité gallo romaine.

En effet toute cité à débuté comme Compierre, par des bâtisses de bois sur des fondations de pierre.
Mais les villes se sont développées en bâtissant par dessus, hors ici nous avons les vestiges d'une grande cité dans des sous bois, mais pas de cité.

A Rome il y a des kilomètres de vestiges en ville, des milliers de visiteurs.
Ici plusieurs hectares de vestiges dans les bois, nous sommes dans la Nièvre et le secret est bien gardé !
Vous pourrez en apprendre plus sur Compierre en visitant le site de mon ami Web croqueur en cliquant ici.









 
Mais pour ma part je vais poursuivre ma recherche sur cette disparition d'une population qui à bâti une ville et l'a abandonné.
Il y avait des artisans, des commerçants, des pares feu entre les maisons, un temple un théâtre pouvant accueillir entre 3 000 et 5 000 spectateurs et il n'y a plus que le vent entre les arbres, les petites fleurs blanches qui illuminent le sous bois et des traces dessinées par des tas de pierres.
Des panneaux expliquent qu'ici la vie grouillait.




Cette belle avenue je la vois aujourd'hui comme une allée entre deux rangées d'arbres, mais aussi comme la rue d'un centre ville où roulait les chars.


En allant vers le bord de l'étang j’aperçois Montenoison, les ruines d'une tour fortifiées du moyen age, et je pense " ils ont donc au moins tenté de faire une construction ici."
Comme elle est dans le même état que les ruines gallo Romaine je me doute qu'ils ont du avoir un sérieux problème...



 
De mauvais esprits viennent -ils ici la nuit hanter cette endroit si romantique en ce dimanche de printemps ?
Une grave épidémie a-t-elle emporté toutes les âmes d'un coup ?
Ou alors avaient-ils de mauvais dirigeants politique et n'ont pas résisté à la pression économique qui les aura conduit a choisir un lieu plus stratégique comme le village de Saint Révérien ?
Au moins à Saint Révérien on voit bien venir l’ennemie au lieu d'être perdu au fond des bois, stratégiquement Compierre ce n'était peut-être pas si facile et ils ont sans doute subit des razzias.

Qui pourra jamais répondre à mes questions ?
En attendant si vous passez par Compierre n’hésitez pas à vous arrêter pour vous pencher sur les vestiges incroyables de cette cité engloutie par les bois.
Pour vous aider à restaurer un passé invisible en hauteur, des tablettes de visite virtuelle sont prêtées par l'office de tourisme de Brinon-sur-beuvron où on vous attend avec toutes les infos sur la région !